Document sans titre

CANTAL-LIENS

 

- reproduction textes et photos soumis à l'accord de Cantal-Liens-

 

association de liaison pour la généalogie et l'histoire populaire du Cantal

...La généalogie autrement

 

 

La messe est dite !

 

L’évènement d’aujourd’hui mérite bien cette chronique.

Il faut toutefois vous reporter au texte de notre site à cette page http://cantal.liens.free.fr/V3-memoire.phpp

Nous le devons, ainsi que la numérisation du document, à Nicole et Didier Grassart qui n’ont pas manqué de s’arrêter sur l’évènement Il s’agit d’un « Mémoire instructif de l’évêque de Saint Flour contre frère Joseph Guintrandi appelant d’une sentence de l’official d’Arpajon, le sieur Delzons (1730) »

Si vous avez le courage de tout lire vous ne serez pas déçus. Certes, c’est long mais ça mérite une lecture intégrale tant le style est une merveille C’est un chef d’œuvre ! 23 pages dégoulinantes d’injures, de sous-entendus, et de fiel à peine contenus, pour finalement ne rien savoir de précis sur ce que reproche l’évêque de St Flour à Guintrandi Prévôt de Montsalvy Pompeux, suffisant, merveille de « haine charitable » mais aussi de rédaction et une certaine élégance dans l’hypocrisie. « … d’impiété, de profanation, de débauches, d’excès et de crimes … un impie, un indigne, un impudique, un blasphémateur, un séditieux, un faussaire … bassesse et obscurité … ivrognerie, sanglantes satyres, libelles diffamatoires, pervers, scélérat … ennemi de Dieu, outrageux, superbe, orgueilleux, calomniateur, sans humanité, sans miséricorde. …Ayant célébré un mariage dans une débauche si outrée qu’animée par l’ivresse et par le malheureux penchant qu’il a eu toute sa vie pour le sexe, il poussa la brutalité si loin qu’il voulait coucher à toute force avec la servante du logis dans le lit des nouveaux mariés… …Il répandit dans les rues les chants profanes de l’impie Babylone… … étendu à la porte d’un cabaret ou dans un bourbier où il se vautre dans un excès d’ivresse qui lui ôte l’usage de la parole et de la raison…. se présente en spectacle dans les cercles de femmes qu’il scandalise par des discours obscènes et dissolus … il attaque la Majesté divine au pied de l’autel même, par des blasphèmes exécrables et par des paroles que la pudeur ne permet pas de coucher sur le papier et que l’apôtre défend expressément de prononcer… (aux religieuse de St Projet) … il les traite de putains, de garces …

Il épuisa tous les adjectifs venimeux du dictionnaire

Comme dirait Fabrice Lucchini : «  c’est du lourd » !

P.S. : ne pas manquer cependant certaines réserves du signataire de ce document J.B. Lakairie